ue s engage

 

Articuler les parcours d’Insertion

A partir de son activité principale d’insertion par l’activité économique, Initiatives77 soutenu par l’Union Européenne développe une opération dite « articuler les parcours d’Insertion » qui vise l’enchainement sans rupture des actes d’orientation, de formation et/ou des « mises en situation de travail » sans pour autant imposer un ordre précis dans l’ordonnancement de ces phases de type « classique » formation puis emploi.

Souvent la phase d’immersion dans un emploi révèle à l’intéressé son besoin de formation. Consentie, l’inscription dans un dispositif de formation, n’en sera alors que plus pertinente et efficace. L’ingénierie repose alors sur la capacité à déclencher la bonne réponse, sans contrainte de statut administratif, les bonnes réponses utiles au parcours individuel. Ceci suppose également que la mobilisation des financements à l’instant T ne puisse faire défaut pour intégrer une formation, un dispositif ACI, une passerelle entreprise par exemple. Il est également indispensable que cette cohérence soit garantie par un travail en mode projet qui assemble autour du parcours les interlocuteurs immédiats et de proximité aptes à déclencher une nouvelle étape dans une approche transversale entre les organismes porteurs de réponses.

Initiatives77 à travers sa capacité à évaluer les besoins des entreprises et des collectivités locales, propose des parcours d’insertion originaux coordonnés en direction principalement des bénéficiaires du RSA. Ainsi des secteurs tels que le BTP, le service à la personne, l’industrie du numérique, les espaces verts, le tourisme ou la sécurité, sont particulièrement porteurs en Seine et Marne et offrent des perspectives d’emplois accessibles pour le public cible à partir desquels une ingénierie de parcours peut s’organiser.

La géographie si particulière de la Seine et Marne, incite à penser la cohérence des parcours d’insertion en archipel c’est-à-dire les raisonner en groupe d’acteurs (Initiatives77, AAVE, ETT par exemple) plutôt que seul, la recherche de l’articulation de dispositifs prenant en compte la ruralité et la nécessaire mobilité des bénéficiaires parfois peu compatible avec l’éloignement, la distance, les horaires, et le manque de transport.